Home POLITIQUE LES BERLINES D`ALVARO:DES CADEAUX POUR SERVICES ?

LES BERLINES D`ALVARO:DES CADEAUX POUR SERVICES ?

0

Depuis l`éclatement d`un énième scandale qui éclabousse une série de personnalités politiques de la majorité gouvernementale on constate que les médias ont peur d`être aussi audacieux que le métier l` éxige. Serait-ce parce que certains auraient déjà eu vent que le Gouvernement Lepep se proposerait de mettre sur pied un organisme régulateur pour contrôler les médias? Les journalistes font bien leur travail mais n`oublions pas qu`ils ont eux aussi des familles à nourrir. On sympathise avec tous ceux qui sont exposés aux dangers permanents des représailles et de la répréssion pure et simple mais nous insistons sur le fait que sans l`audace le monde serait pire que l`enfer lui-même. Quand il s`agit de se battre contre le mensonge et les tentatives totalitaires il n`y a rien qui puisse arrêter les hommes de courage. Il y en a assez dans ce pays pour faire trembler les plus téméraires des dictateurs potentiels même s`ils n`ont que la dimension de petit poucet.

Prenons l`exemple des berlines d`Alvaro qui défrayent la chronique en ce moment. A ce jour on ne fait que distiller les informations à compte gouttes. Pourquoi? De quoi a-t-on peur? Tout le monde sait qui a acheté ces grosses cylindrées. On sait aussi que ces voitures ont été données à des hauts fonctionnaires et des personnalités politiques de la majorité. On a découvert que pour camoufler les transactions dans certains cas ce sont les proches de ces VVIP`S qui en profitaient de ces berlines avant qu`elles ne soient restituées en catimini. Les noms de ces personnes sont connus mais le problème est que ces voitures ne seraient pas enregistrées en leurs noms. Alors on sait ce qui va se passer. Légalement, ils diront qu`ils n`ont rien commis de mal et ils s`en sortiront. Mais sur le plan moral ils n`ont pas le droit de rester un seul instant de plus dans leurs postes respectifs. Cependant “Who cares about moraliy ” dans ce Gouvernement? Pravind Jugnauth lui, trouve que c`est la presse qui a tort et il décide tout-de suite de la contrôler. Il ne condamne pas les propos rébarbatifs de ce porte-parole socio-culturel qui se permet d`insulter les citadins sans même se rendre compte de ses bêtises et se contente simplement de cette laconique énormité:”saken libre pou fer discour ki li envi”. En d`autres mots même s`il ne soit pas d`accord, les autres peuvent continuer à rabâcher des bêtises! On nage en plein dans un marécage de merdes !

Le mandat de Pravind Jugnauth commence à faire monter une odeur puante, celle de la corruption qu`on soutire, de menaces qu`on profère, des propos racistes qu`on laisse libre de polluer l`environnement social et de la médiocrité protégee avec ferveur.

A ce rythme là “piti pou dépasse papa lor fané”.

NO COMMENTS

Exit mobile version