LE SECRET DU WAKASHIO

Les derniers dévéloppements concernant le `Wakashio`nécéssite une analyse en profondeur pour cerner la vérité. Il y a quelque part des hommes qui en connaissent le secret et ils vont tout faire pour que le public ne le sache jamais. Les faits peuvent nous mener au seuil de ce secret qui ne sert aucun intérêt sauf celui des comploteurs présumés et probables. Regardons ces faits chronologiquement:

1. Les Services de renseignement mauricien étaient au courant qu`un gros cargo contenant de la drogue se dirigeait vers Maurice sans toutefois en connaître l`identité du navire. Ce qui poussa les officiers concernés à doubler la vigilance et à mettre en place un plan de surveillance global avec le concours du NCG. Tous les secteurs clés qui seraient amenés ä intervenir en temps et lieu furent alertés et on était en mode `Stand By`.

2. Avant même que le Wakashio s`échoua contre le récif de Pointe d`Esny, six officiers qui tenaient des informations sensibles concernant le cargo furent transférés sans aucune raison plausible sauf qu`ils détenaient des informations `confidentielles`. Qui avait intérêt à faire effectuer ces transferts et pourquoi?  Il est évident qu`on voulait neutraliser le plan mis en place pour dénicher le navire et saisir le cargo qu`il transportait, s`il le fallait.

3. Le comportement du NCG dès l`ors provoque des questions extrêmement graves. Pourquoi n`avoir pas pris le relais sur ses propres initiatives car il avait été mis au courant de toute l`opération en voie de déclenchement? La question devient encore plus intéréssante quand on vient d`apprendre devant la Cour d`Investigation par la bouche du principal enquêteur de la CCID que la boïte noire du Wakashio n`avait enregistré aucun appel ou avertissement de la part du NCG. Ce qui veut dire qu`il n`y avait jamais eu d`interpellation ou d`avertissement et qu`au contraire on voulait comme si `faciliter` le Wakashio à exécuter une mission quelconque. L`empressement avec lequel on s`est arrangé pour qu` un autre ASP du même département vienne faire mille contorsions pour essayer d`expliquer l`absence d`enregistrement de la part de la boïte noire renforce la thèse d`un `secret` qu`on veut préserver à tout prix même s`il faut commettre un `CONTEMPT OF COURT` car la démarche cherche plutôt à préparer le terrain pour Pravind Jugnauth au Parlement. En effet le PM avait déclaré que le NCG avait fait cinq appels sans réponses au moment de l`incident du Wakashio et il aura à venir s`expliquer devant l`Assemblée pourquoi il ne devrait pas être traité de menteur.

4. Le comportement du capitaine rend tout le monde perplexe. D`abord il raconte un tas de choses au premier avocat retenu par sa famille avant de dire qu`il change d`avocat. En plus il refuse de dire ce que contenait le navire car la pratique veut que le capitaine ne s`occupe pas des contenus du navire mais de sa navigation et de son équipage etc. Cependant il doit s`expliquer sur la déviation de son navire de sa trajectoire autorisée pour se rapprocher de la côte au point d`entrer dans une zone non-autorisée. Et c`est là que les choses deviennent encore plus douteuses. Ses explications concernant les signaux internet étaient de facto inadmissibles car les communacations maritimes se font via Intersat. L`armateur japonais du Wakashio est venu démolir la thèse farfelue du capitaine en insistant sur le fait que le navire n`aurait pas pu avoir de problèmnes de communication car il est équipé de moyens les plus sophistiqués `derniers cris`.

5. Alors on arrive aux observations suivantes:

a) le transfert des officiers du Service de renseignements n`était pas un exercice de routine mais avait un but précis. Lequel?

b) le Wakashio a fait un retour de180 degrées de sa route du Sud pour se rediriger vers le nord après avoir dépassé le lieu du naufrage qui ressemble désormais à un `meeting and delivery point` et le rapprochement avec la côte était nécéssaire pour effectuer tout débarquement,s`il le fallait.

c) le seul hic est que les cerveaux ne s`attendaient pas à ce que le Wakashio serait pris dans le récif.

d) Les mouvements suspects et non-expliqués de certains embarquements dans la région autour du moment du naufrage, le retard des Autorités à déclencher les actions logiques, les contradictions des départements concernés sont autant de faits qui rendent tous les gens de bon sens perplexes. 

e) La coïncidence notée entre le naufrage du Wakashio et l`effervescence dans les régions réputées pour le trafic et la consommation de drogues dures ,où la fourniture et la livraison avaient connu une abondance surprenante pousse aux spéculations des plus légitimes. Au point où même le Premier Ministre s`est posé la question: `kuma la drogue rente dan pays alor ki ban frontieres fermés?`

On se pose une autre question tout à fait logique: Qui ont intérêts à brouiller les pistes complètement dans cette affaire sinon ceux qui ont des choses graves à cacher. Si le secret était révélé beaucoup se trouverait en prison!