L`AVENIR SERA ROUGE

Après la gaffe monumentale de Bérenger qui a eu pour résultat la cassure de l`Entente de L`Opposition il est évident que les choses ne seront plus pareilles. La mobilisation des Rouges pour soutenir le leader Navin Ramgoolam aura confirmé ce que tous les hommes de bon sens devraient savoir: On ne peut dicter à un Parti politique ce qu`il doit faire et surtout qui devrait être son leader et SON candidat au poste de Premier Ministre. 

Tout cela semble évident sauf pour Bérenger car il croit  toujours savoir plus que les autres. Après ce mauvais calcul de sa part il aurait été parfaitement correcte qu`il accepte son erreur et dise sans ambage qu`il reconnait que le Parti Travailliste a non seulement le droit de choisir son leader mais aussi son futur Premier Ministre. 

Bérenger ne le fera pas et tout le monde sait pourquoi. C`est tant mieux pour le Parti Travailliste. Maintenant c`est sur ses épaules que repose l`avenir du pays. Le chemin parcouru jusqu`à présent a été un peu confus car on ne savait pas trop pourquoi on parlait toujours d`entente mais pas d`alliance. Les doutes et les incertitudes ont désormais fait place à une vision claire et nette : Le Parti Travailliste est la locomotive de l`Opposition qui se donne comme mission le changement de Gouvernement.

On ne peut passer sous silence le désarroi de Bérenger et de Duval quand Boolell a soumis sa démission en tant que leader de l`Opposition et surtout quand il a refusé de revenir sur sa décision malgré leurs sollicitations déséspérées. Ils ont été pris à leurs propres pièges et ils feraient mieux d`accepter la réalité incontournable: Dans le contexte actuel et jusqu`aux prochaines élections il n`y a pas de meilleur candidat pour mâter Pravind Jugnauth et son MSM que Navin Ramgoolam et le PTR. Nul n`est éternel mais il faut du fer pour croiser contre le fer. Les observateurs politiques honnêtes savent que Navin Ramgoolam reste le meilleur choix pour combattre Pravind et Lakwizin dans une joute où Pravind va mettre tout le paquet sur la carte communale et castéïste. 

En effet avec les tonnes de scandales qui s`accumulent chaque jour à tous les niveaux et qui démontrent clairement que le Gouvernement de Pravind est devenu l`otage d`une clique qui accapare toutes les opportunités pour s`enrichir et s`octroyer tous les avantages qu`on peut se procurer en étant proches du Gouvernement, il est évident que les mêmes groupes qui avaient tourné le dos à Navin et le PTR vont maintenant se ranger derrière les Rouges et Navin lui-même. Ils connaissent bien l`homme: `Kan bizin nettoyer li pou nettoyer`.

Le scénario est déjà écrit: Le Parti Travailliste se prépare pour aller seul aux prochaines élections avec Navin comme leader et futur Premier Ministre. Si en cours de route d`autres forces choisissent de s`y joindre il faut que ce soit sans conditions. La locomotive reste le PTR et le travail de sélection doit commencer. L`équipe de demain doit être un sage mélange de nouveaux et d`anciens avec comme critères la compétence, la proximité, l`accéssibilité et l`acceptation. Il faut avant tout que les gens qui iront voter pour ces hommes et femmes` rouges`les connaissent bien dans leurs régions respectives et les acceuillent sans hésitations.

La premier test pour cette nouvelle configuration se présente sous la forme des Municipales. Le travail commence dès maintenant. Sans le MMM et le PMSD, il y a beaucoup plus de sérénité dans la campagne qui démarre. Mais si jamais il y a des développements du côté des autres sans compromettre le rôle et la vision du Parti Travailliste, c`est au Parti de décider.