LA HONTE SUR PRAVIND ET LE SPEAKER

Il n`y a aucune hésitation à le dire: Pravind Jugnauth est certainement une honte pour notre pays. Mais Phokeer est une honte et une catastrophe en même temps, pour le pays et le Parlement. Les deux se ressemblent sur un point: Ils sont tous les deux des incapables et des incompétents qui ne sont jamais parvenus à prendre la mesure de leurs responsabilités et leurs devoirs en ce qui concerne les postes qu`ils occupent.

Le spectacle dont Pravind et le Speaker nous ont gratifié l`ors de la scéance parlementaire de ce Mardi 30 Mars entrera dans l`histoire de notre Auguste Assemblée comme le jour le plus sombre et le plus triste, qui poussera même les plus fanatiques des partisans `oranges`à rougir de honte (s`ils ont un peu d`amour propre bien-sûr). 

En effet la faute la plus grave a été commise par le Speaker. Jamais un Speaker ne doit quitter son siège pour s`adresser aux membres quand il a l`intention de leur rappeller à l`ordre ou pour n`importe quel propos dans le cadre des `Standing Orders`. Phokeer a commis un délit punissable selon les mêmes `Standing Orders` par un blâme suite à une motion dans ce sens. Dans la pratique c`est le Leader de l`Opposition qui doit présenter cette motion qui devra être inscrite immédiatement à l`Ordre du Jour de la prochaine scéance. Une telle motion a priorité sur tous les autres travaux de l`Assemblée. On attend cette initiative avec impatience.

Quand le Speaker a quitté son siège et s`est mis debout sur la plateforme pour parler aux membres concernés dans un langage non-parlementaire` et d`un ton insultant , indigne et menaçant, qui devrait lui signaler cette faute? La clerk savait que le Speaker commettait une grave erreur mais est-ce que cette dame aurait eu le courage de le faire? Alors qui d`autre que le ` Leader of the House`? Pravind Jugnauth en tant que Premier Ministre avait parfaitement le droit et le privilège de se lever avec la permission de ce même Speaker et proposer une suspension de scéance pour le besoin de consultations. C`est une procédure établie dans les cas où la situation sort du contrôle du Président de l`Assemblêe lui-même. Cela est prévu ainsi dans les pratiques ( et non pas dans les règles de la Chambre) pour préserver justement la dignité de l`Assemblée, car le Speaker est lui-même pris dans une `compromising situation`.

Mais comment puisse-t-on éspérer ce genre d`intervention de la part d`un Premier Ministre qui n`a même pas encore appris son `abcd` parlementaire? Pour cette bande de voleurs d`élections ,avec ses lêches-bottes éternels, sautant sur chaque occasion qui se présente pour chanter les louanges d`un Premier Ministre qui n`a jamais su prendre de la hauteur en ligne avec sa fonction, la seule chose qui compte c`est de leur donner l`occasion de se faire autant de fortune que possible même s`il faut dilapider les caisses de l`Etat, rafler des contrats de manière irrégulière, placer leurs proches dans des postes qu`ils ne méritent pas et nager dans des scandales jour et nuit, bref, leur permettre de faire comme si `pei la pou nou ça!``

La honte sur un tel Premier Ministre . La honte sur un Speaker qui ne connait même pas la valeur du siège qu`il occupe et qui le quitte pour aller insulter les Honorables Membres à partir de la plateforme réservée aux plantons et autres commis pour lui renfiler des papiers de temps en temps!