IL FAUT CONTINUER DE PEDALER ET DE MARCHER

La Révolution est comme la bicyclette. Il faut continuer de pédaler sinon on tombe. C`est cette logique qui avait poussé Che Guevara et ses compagons dont le chef Castro, à ne jamais se croiser les bras après une étape franchie. La vraie révolution est en effet permanente .

Il est donc regrettable que certains passent leur temps à vouloir dissécter la nature de la marche citoyenne qui a démarré pour ne pas s`arrêter à ce qu`il paraît. Cela sêmerait-il la panique dans le camp des pro-gouvernementaux? Il y a aussi des esprits frustrés qui se sentent offusqués de n`être plus au devant de la scène pour livrer leurs analyses `académiques`dont la nouvelle génération pensent facilement s`en passer sans rien perdre de leur propre vision.

Il est futile de perdre son temps à déterminer si la marche citoyenne représente un `Printemps`mauricien ou une `Réplique` des gilets jaunes . Il suffit d`admettre que notre pays a changé. D`une part nous avons un gouvernement élu avec seulement 28% de suffrages de votants donc `illogique` dès le départ, mais pas illégitime car issu des urnes. Mais les doutes sont permis puisque les Mauriciens ne sont pas imbéciles à ce point là. On a vu des mouvements drôles le jour du scrutin et le jour du dépouillement. Des centaines d`électeurs qui avaient voté en 2014 n`ont pas trouvé leurs noms sur les régistres alors que des milliers d`étrangers faisaient la queue devant les bureaux pour aller choisir des députés dans un pays dont ils ne sont pas les citoyens!

D`autre part nous avons une nouvelle génération de citoyens de tous les âges et de toutes les communautés qui ne dépendent plus des partis politiques pour prendre des initiatives citoyennes. Au contraire la donne a changé: C`est aux Partis désormais de se mettre à l`écoute attentive et sérieuse des `CITOYENS`.

La marche mauricienne est un phénomène propre aux Mauriciens. Quand ils en ont assez des abus et des scandales , quand ils ne peuvent plus tolérer la série de corruption et de nominations infectes à tous les niveaux, alors ils passent à l`action sans crier gars. C`est ainsi que nous avons eu le premier 60-0 de `82 et subséquemment les autres raz-de-marées qui auront suivi dans des proportions différentes, mais menant au changement quand même. 

Il faut donc simplement accepter les faits tels qu`ils sont: les Mauriciens sont déterminés pour voir un changement. Mais ils savent aussi que cela ne peut pas se faire sans passer par des élections. Quand ils scandent `lev paké aller` ils veulent en vérité dire `donne nou nouvelles élections`. La volonté profonde est d`un rappel aux urnes pour que tout devienne clair une fois pour toutes. Si la Cour Suprême pouvait entendre les pétitions électorales tout de suite on trouverait un répit. Mais le problème est que chaque jour qui passe est marqué par un nouveau scandale qui `vinne amerde dimounes enkor plis`! Alors l`impatience mêlée à la colère débouche sur des manifestations encore plus nombreuses et vocales. Les citoyens ne làcheront pas prise. Ils ne vont pas réculer. C`est l`image de la bicyclette sauf que dans ce cas ils vont continuer de `marcher et marcher` sans relâche. 

Entretemps les Partis politiques ont leurs propres missions à remplir. Le rassemblement des trois Partis avec une possibilité d`en faire entrer d`autres est un pas dans la bonne direction qui suit la même logique qui motive les citoyens. La priorité est de faire partir ce gouvernement et s`il faut s`unir sans conditions il faut le faire. Ce n`est pas le moment pour soulever des questions idiotes comme celle liée au leadership etc. N`a -t-on pas compris le message? Quel leadership a fait descendre 150000 citoyens dans les rues de la capitale? Les Mauriciens ne sont pas préoccupés par la question de leadership. Ils ont besoin de politiciens honnêtes, sincères, dévoués et COMPETENTS pour diriger ce pays.  Ils sont conscients qu`il leur faudra passer par des Partis politiques qui affronteront les élections. Ils ont cependant indiqué leur choix et leur préférence: Une force d`opposition unie et composée de gens capables et proches du peuple.

Est-ce aussi difficile à comprendre?

C`est aux Partis politiques d`assurer qu`ils ont saisi le message. A commencer par le 20 Septembre à Kewal Nagar. Le PTR est tenu de lancer la nouvelle orientation: La fusion entre les citoyens et les Partis de l`Opposition. Le nouveau mot d`ordre sera " Citoyens unis avec l`Opposition unie".

 Le 20 Septembre 2020 marquera un nouveau chapitre dans l`Histoire de notre pays!