GOUVERNEMENT DE PRAVIND: LES JOURS SONT COMPTES

On s`y attendait un peu......ce qui devait arriver est arrivé finalement. Le Ministre Collendavelloo, présumé coupable d`avoir été partie prenante dans un exercice de corruption mais qui s`en défend toujours, a été révoqué par le Premier Ministre, Pravind Jugnauth. Cependant les choses sont loin d`être claires. Apparement c`est un document venant de la BAD qui aurait poussé Pravind à forcer Collendavello à partir, après que celui-ci eut refusé de `step down` volontairement dans un premier temps. Les faits suivants doivent être éclairci.

1. Le document selon le PM serait un résumé d`un rapport d`une enquête menée par` l`Office of Integrity and anti-corruption `de la BAD qui confirme que des sommes d`argent auraient été remises à des entités locales pour être distribuées à des personnalités politiques pour faciliter l`obtention du contrat concerné. Les noms de Collendavello et de Paul Bérenger figurent dans ce document. Il fait aussi état que des maldonnes existaient dans le premier contrat non-alloué ainsi que dans le deuxième qui fut alloué à la firme danoise. 

2. Pravind avoue que la chose est sérieuse et devant le refus de Collendavelloo de `step down` il a dû le révoquer. Mais ce dernier parle de `papier farfelu`et pense que l`action du Premier Ministre serait prématurée et il aurait dû attendre les conclusions de l`enquête de l`ICAC.

3. Le public serait intéréssé à savoir si Pravind aurait révoqué Collendavello avec une telle rapidité si le nom de Paul Bérenger n`était pas mentionné dans le document et que le premier appel d`offres de 2014 n`avait pas aussi été cité. Il fait exprès de ne pas préciser que ce premier appel avait été annulé mais ajoute que deuxième appel sous son Gouvernement contenait encore de maldonnes mais fut quand même alloué par SON gouvernment.

4. Pour les observateurs avertis l`action de Pravind est purement politique et relève d`une tactique de bas étage. Il veut se faire passer pour un saint alors que c`est lui le principal coupable. En agissant ainsi Pravind détourne l`attention sur Bérenger et Collendavelloo et d`autres potentiels coupables alors que lui et sa bande se la coulent douce sous le couvert du Covid Bill et des amendements infectes. Qui seront les ultimes bénéficiaires de la manne de Rs 148 milliards? Qui nous fera croire que des `backshishs`ne seront pas de mise pendant toute la durée de l`opération sauvetage avec des `Packages` taillés sur mesure allant aux proches et d`autres ` Party Funders`dont les noms sont connus des habitués? 

5. Si Pravind possède vraiment le courage d`un Premier Ministre intègre et soucieux de la moralité et de la bonne gouvernance qu`il nous donne une véritable `Commission d`Enquête`sur toute cette affaire au lieu de se cacher derrière le paravent de l`ICAC dont le chef s`était déplacé vers Londres pour s`assurer que les Lords comprennent bien que l`institution qui avait initié la poursuite contre Pravind Jugnauth dans l`affaire Med -Point n`avait plus rien à lui reprocher donc le Privy Council n`avait plus rien à juger!!!! Et c`est ce même Navin Bheekarry qui va enquêter sur le St Louis gate.

En attendant les réactions des principaux concernés avec précisions nous pouvons à ce stade affirmer sans peur d`être contredit que l`action de Pravind Jugnauth est un coup `politique` qui n`a rien à faire avec la MORALITE! L`avenir nous donnera raison. 

P.S La nomination de Steve Obeegadoo à la place de Collendavelloo comme DPM au lieu de Lejongard nous ramène dans la même arêne de ces organisations secrêtes qui tirent les ficelles par derrière afin de conserver le `vrai `Pouvoir car c`est eux qui gouvernent mais avec la complicité de Pravind.